Villes et Villages » Cefalu

Selon Diodoro Siculo, Cefalù fut fondée en 396 a.C. Auparavant, elle fut habitée par les autochtones, ensuite suivirent les Grecs, les Romains, les Byzantins et les Arabes qui arrivèrent en 858 et l’appelèrent Gafludi. Roger I d’Altavilla la conquit en 1063, et Roger II édifia la cathédrale et l’Osterio Magno, une tour imposante de pierres dorées qui avait l’honneur de servir de palais royal. La cathédrale, imposante construction qui domine la place de Cefalu mais qui semble minuscule sous le rocher qui la domine, a la forme d’un château, soulignée par ses deux robustes campaniles mais dont les lignes sont adoucies par le portique qui porte la date de 1471 et la signature d’Ambrogio da Como. Les travaux initièrent en 1131. La cathédrale était destinée à accueillir les dépouilles de la dynastie des Altavilla. Quand les Normands soustraire le règne aux Byzantins ils en héritèrent l’art et le gout pour les mosaïques et recouvrirent l’abside de façon grandiose avec le Christ Pantocrator datant de 1148, et les espaces du presbytère et de la voute. Une promenade le long des restes des fortifications de Cefalù rappelle l’époque des guerres et la gloire de la Marine. De l’époque de la Renaissance, la ville transmet au visiteur la mémoire du patriote Salvatore Spinuzza, un des promoteurs de la révolte contre les Bourbons en 1857 qui fut fusillé sur la Place Garibaldi, ainsi que le musée Mandralisca. Quand arrivèrent les Mille de Garibaldi, Enrico Piraino, baron de Mandralisca, est de leur côté. Grand seigneur et grand collectionneur, il laissera à la prospérité ses trésors qui comprennent le célèbre portrait d’ inconnu d’Antonello da Messina.